Journée Mondiale des sols

En scrutant les journées mondiales du mois décembre, j’ai haussé un sourcil. Je venais de lire que le 5 décembre est la journée mondiale des sols et je réalisais que je n’y connaissais vraiment rien.

La thématique « Maintenons les sols vivants, protégeons la biodiversité des sols », nous incite à avoir une gestion durable de cette ressource et à la maintenir en bonne santé. Mais en quoi consiste un sol en santé ? Et que peut-on faire pour les préserver?

Les sols : ressources non renouvelables

Les sols jouent plusieurs rôles clés dans l’environnement. Ils nous offrent un espace de vie ainsi que plusieurs services comme un approvisionnement en eau et en nourriture. Ils sont nécessaires à la survie de l’espèce humaine et au maintien de la biodiversité.

Le problème, c’est qu’ils sont une ressource non renouvelable et que 33% est déjà dégradé par les conséquences de nos actions. Le tiers de cette ressource est dégradé par l’érosion, la salinisation, l’acidification, l’épuisement des substances nutritives, le compactage et la pollution chimique. Au cours de notre vie, il sera impossible de récupérer leur perte ou leur dégradation.

L’importance d’un sol sain.

Un sol sain se définie par sa capacité à fonctionner comme un système vivant. Ils hébergent et préservent ainsi des organismes qui sont essentiels pour l’alimentation animale et humaine, la production de médicaments, les carburants et divers services que l’on peut tirer des écosystèmes.

La biodiversité

Ce n’est rien de moins que 25 % de la biodiversité de la planète que l’on retrouve dans les sols. Ils abritent des milliers d’organisme et comporte la densité d’espèces la plus grande dans la nature. Ces organismes y remplissent d’ailleurs des fonctions vitales en supprimant les ravageurs, les parasites et les maladies, en étant une source de nourriture et de remèdes ou en participant à l’entretien de la structure. Ils régulent aussi le cycle des nutriments, le contrôle de la croissance végétale et la décomposition de la matière organique. La productivité des terres agricoles est donc gravement affectée par la biodiversité du sol.

L’eau

Une grande quantité de matière organique permet au sol d’entreposer environ 20 fois le poids de la matière en eau. Cette rétention d’eau est essentielle pour une production alimentaire durable. Elle augmente la capacité des cultures à résister à la sécheresse et aux inondations.

En combinant une meilleure utilisation de l’eau, une réduction de l’utilisation des pesticides et une meilleure santé des sols, on peut augmenter d’environ 79 % les moyennes de rendement.

La sécurité alimentaire

Ce qu’on connait le plus des sols, c’est qu’ils sont à la base de la production alimentaire. En fait, c’est 95 % de nos denrées alimentaires qui sont, directement ou indirectement, produites sur nos sols. Ils procurent les nutriments essentiels, l’eau, l’oxygène et même un soutien pour les racines des plantes. La variété et la disponibilité alimentaire dépend donc des sols sains. D’ailleurs, en ayant une gestion durable de cette ressource, la production alimentaire peut augmenter de 58 %.

Comment les aider ?

Pour arriver à faire notre part de façon efficace, je me suis concentrée sur les solutions que l’on peut apporter dans notre quotidien. Elle ne demande pas de réel effort, seulement un peu d’adaptation.

Favoriser l’agriculture biologique : En excluant l’utilisation des engrais de synthèse, on évite un déséquilibre dans la structure et dans la fonction des microbes du sol. On obtient un sol plus résilient et on évite une dépendance à ces substances.

Planter des vivaces : Les plantes vivaces se définissent par leur capacité à vivre sur plusieurs années. Vous pouvez planter des arbrisseaux dans votre cours comme des framboises et les groseilles, des bulbes comme les tulipes ou encore des légumes comme les asperges. Leurs racines profondes permettent une meilleure structure du sol et infiltration d’eau. Elles promeuvent la sécurité hydrique et alimentaire.

Favoriser la culture en serre : La croissance de aliments en serre permette l’accessibilité à des produits sain, locaux et peut dépendant aux intrants chimiques. Ajoutez-les dans votre panier d’épicerie.

Respecter les espaces de régénération : Pour les amateurs de randonnée, le seul fait de rester dans les sentiers et de respecter les indications peut aider à préserver les terres. Vous pouvez protéger diverses espèces de plantes et d’animaux qui y vivent.

En cette journée mondiale des sols, il est facile de faire notre part, sans trop bouleverser notre mode de vie. Quelle action prendrez-vous de votre côté ?

Pour en savoir plus sur la journée mondiale des sols.

Post a Comment